La cuisine selon vos envies

L’auberge du paradis, un peu trop d’exotisme

Juillet 2014,

Nous nous étions rendus à l’Auberge du Paradis il y a deux ans de cela et nous en avions gardé un excellent souvenir. Entre temps, le chef a été récompensé d’une étoile du guide Michelin et il y a eu quelques modifications dans la décoration de la salle, très moderne voire un peu trop. Nous n’avons pas tergiversé pour choisir puisque c’est un menu dégustation unique. Que la farandole de plats commence ! Les amuse-bouches arrivent et la maîtresse de maison nous indique comment les déguster. Nous commençons par un nem à la crevette, il est très croustillant et les herbes qui accompagnent la crevette nous transportent en Asie. Ensuite, nous dégustons une soupe de courgettes, chèvre et tomate. Le goût du fromage de chèvre est bien présent et il compense très bien la courgette qui est plus douce voire fade, c’est très agréable. La troisième bouchée est une mousse de foie de volaille sur un petit sablé avec un physalis. Il est bon de retrouvé le goût de cette mousse de foie oubliée, que je mangeais enfant. Et nous terminons avec un cube de veau mariné avec une chips très légère et croustillante mais sans beaucoup de saveur. La viande est très tendre mais la marinade avec des cacahuètes gâche presque le veau qui se serait suffi à lui-même.

IMG_0096Notre appétit est ouvert, nous attendons la première entrée. C’est un tartare de bœuf, concombres, menthe, fraise et épices tandoori. La viande est excellente et le mélange concombre/fraise/menthe fonctionne plutôt bien même si la fraise ne fait pas l’unanimité à la table. Ce n’est pas un plat d’exception mais c’est bon.

IMG_0100Ensuite, nous mangeons un morceau de thon rouge mariné au gingembre, mousseline de petit pois et coppa. J’ai toujours peur d’une sur cuisson du thon le rendant immangeable, je ne rencontre pas le problème ce soir là puisque il est parfait, le gingembre est bien dosé et les petits pois/coppa très gourmands accompagnent bien le thon. Cette deuxième entrée est une belle réussite.

IMG_0105bisNous sommes prêts pour déguster le pigeon, sa poitrine est poêlée, la cuisse est confite et le tout est accompagné d’un sorbet au melon, quelques miettes de pain d’épice, un jus de carcasses, aneth et garam massala. Le voici le plat d’exception ! La poitrine est tendre et gouteuse, la cuisse effilochée c’est juste trop bon, le jus est gourmand, le sorbet frais, fruité se marie très bien, c’est un régal.

IMG_0107Ensuite, nous avons le choix entre un faisselle à la crème, une assiette de fromages de chèvre et une assiette de fromages de vache avec quelques graines green massala pour nous aider à la digestion apparemment. Nous avons goutés les deux assiettes où se trouvaient 4 fromages qui étaient plutôt bons. J’aurais préféré un joli plateau de fromages non pour assouvir ma faim mais par gourmandise…

IMG_0109bisUn premier dessert nous est servi, il s’agit d’une compote de framboises, une gelée aux épices « Hanoï old quarter », une glace à l’eau de rose et un macaron à la framboise. La gelée a un goût d’eau, même si on sent un peu les épices, ce n’est pas suffisant et la glace est sans plus. Par contre, le macaron est divin. Mitigé, c’est une demi réussite.

IMG_0112bisEnfin nous terminons par un sorbet estragon, une chips de pomme de terre, de la fleur de muscade en poudre, un coulis d’abricots cuits et une minestrone d’abricots crus. Unanimement nous n’avons pas aimé ce dessert. Les abricots crus étaient farineux, le mélange des saveurs ne nous a pas touché, cette fois c’est un échec.

IMG_0113Heureusement nous avons encore 4 mignardises à déguster avec ou sans le café : une mousse au chocolat, une tuile légère, une tarte à la praline délicieuse et une boule chocolat blanc coco.

IMG_0116bisCe dîner n’était pas à la hauteur de nos souvenirs. Chaque plat était agrémenté d’une épice asiatique que nous n’avons pas toujours trouvé justifiée, nous aurions préféré un peu moins d’exotisme et de fantaisies pour laisser place au produit central de chaque plat. Cependant nous avons tout de même dégusté de beaux plats et nous avons encore le goût du pigeon qui était sublime. La carte des vins est axée sur la région, elle n’est pas dithyrambique mais on y trouve son bonheur à un prix honnête.

L’auberge du paradis, un joli restaurant un peu « trop », trop de déco, trop d’épices asiatiques. A tester par vous-même.

 

L’auberge du paradis, Le Plâtre Durand, 71570 Saint-Amour-Bellevue

Menu à 65€

Itinéraires
Faites-tourner les Bolinettes
  •  
  •  
  •  
  •  
Laisser une réponse